Le plateau viticole de Sèvre et Maine



Clouté de rangs de ceps dessinant les ondulations du relief, le plateau à l’est de l’agglomération nantaise est un terroir avant d’être un paysage. C’est le vignoble le plus océanique des appellations ligériennes qui offre un visage très méridional voir même italien par son architecture et très contrasté par son plateau cristallin fortement incisé par des vallées encaissées. Ces paysages tirent leur singularité de leur caractère viticole dégageant de profondes et larges ouvertures à peine cadrées par les boisements ou les parcs paysagers des châteaux. Les vallées bocagères encaissées se caractérisent par des coteaux boisés et un paysage de chaos granitique. La proximité de l’agglomération nantaise se traduit par la silhouette urbaine visible sur l’horizon ouest du vignoble et plus indirectement par les importantes extensions urbaines pavillonnaires autour des bourgs et des hameaux. Si l’architecture italianisante tout à fait originale marque le bâti plus ancien, les extensions récentes sont quant à elles caractérisées par un tissu pavillonnaire plus banal et d’importantes zones d’activités. Les pressions urbaines sont liées à la proximité de l’agglomération nantaise mais aussi à l’effet catalyseur de l’axe rapide Nantes-Cholet. Les caractères marqués de l’unité tiennent principalement à la vitalité de la filière viticole qui garantit la persistance du vignoble mais dont les signes d’évolution lisibles notamment vers l’enfrichement ou la mutation en parcelles maraîchères questionnent. Consulter les cartes et blocs diagrammes de l’unité paysagère du plateau viticole de Sèvre et Maine
Pour en savoir plus sur l’unité dans son contexte régional :

Consulter les vues caractéristiques géolocalisées du plateau viticole de Sèvre et Maine

Partager la page

S'abonner