Les sous-unités paysagères des vallées et buttes boisées de Bonnétable

Cette unité paysagère qui se caractérise par l’importance du travail du réseau hydrographique dans le façonnage des paysages trouve ses variations dans les jeux du relief et de la trame végétale. L’ensemble de ces critères permet de distinguer deux sous-unités paysagères aux ambiances tranchées :
  • Les buttes boisées de Bonnétable
  • Le bocage entre Huisne et Orne Saosnoise

Les buttes boisées de Bonnétable

La sous-unité des buttes boisées de Bonnétable s’inscrit à l’est de l’unité. Elle révèle toutes les ambiances de l’unité et propose un paysage de vallées marquées donnant une impression de collines boisées, caractérisée par des vues souvent courtes depuis les points bas (horizons proches entre haies bocagères, boisements de vallons et buttes boisées). Le réseau bocager est marqué dans les fonds de vallons et sur les coteaux souvent refermés par des ensembles boisés.
Les vallées offrent une ambiance paysagère vraiment spécifique, une échelle plus intime, un cadre souvent bucolique mettant en scène le patrimoine bâti et naturel, propice au tourisme et aux loisirs de proximité (cf. chapitre sur les dynamiques paysagères)

Cette sous-unité accueille un patrimoine bâti de qualité tant au niveau des bourgs que des châteaux, associés ou non à des bourgs ou villages, qui s’ils sont discrets au coeur de leur écrin boisé, sont tout de même nombreux (Château de Chéronne à Tuffé, Château de Mondragon à La Bosse, Châteaux de Passay et Boisrier à Sillé-le-Philippe …)

Le bocage entre Huisne et Orne Saosnoise

La sous-unité du bocage entre Huisne et Orne Saosnoise s’inscrit sur la partie ouest de l’unité. Elle présente un paysage au relief faiblement ondulé et bordé à l’est comme à l’ouest de collines boisées.
La particularité de ce paysage réside dans le caractère humide du bocage. Si le jeu du réseau hydrographique est à l’origine de cet aplanissement du relief et de cette organisation particulière, l’eau reste toujours aujourd’hui une clef de lecture majeure de ce paysage. En effet, le bocage se structure sur un important réseau de puits, mares et fossés. La palette végétale de ce bocage associe peupliers, saules, frênes conduits en têtard ou par recépage. Investi par les peupleraies aux abords des cours d’eau, le bocage se ferme ponctuellement.

Les terres les moins humides supportent de grandes cultures ouvrant le paysage avec un développement important de la maïsiculture. Dans ces paysages ouverts, l’habitat diffus a cherché à se protéger des vents dominants en s’abritant derrière un rideau de conifères très lisibles dans le paysage. Le sud de la sous-unité se caractérise par la présence de grandes propriétés équestres qui marquent le paysage de ses châteaux, jeux de barrières, espaces d’entrainement … le nord, conserve de vieux vergers aux arbres tortueux.

Partager la page

S'abonner