Les limites et continuités paysagères du marais breton vendéen


Description des limites

Le marais breton vendéen est clairement délimité au nord et à l’est par un coteau peu élevé mais qui se distingue nettement sur l’horizon plan des marais. Ce coteau, pour partie viticole, concentre une part importante de l’urbanisation qui frange le marais.


Au sud-ouest, les marais sont clairement délimités par le cordon dunaire boisé de la forêt de Monts. Ce vaste ensemble masque le littoral depuis les marais et se prolonge jusque sur l’île de Noirmoutier.
Au nord-ouest, la limite est plus subtile dans le paysage. La digue qui isole les polders, marque une rupture physique et visuelle nette dans le paysage sans constituer de véritable écran dans le lointain. Cette limite ténue est par ailleurs un point d’observation privilégié de l’ensemble de l’ancienne Baie de Bourgneuf. Les marais s’inscrivent au nord dans un ensemble paysager plus vaste délimité par la côte rocheuse de Pornic Préfailles, le coteau entre Machecoul et le Bois-de-Cené et le coteau de Beauvoir-sur-Mer qui répond visuellement au plateau rocheux de Noirmoutier. On retrouve d’ailleurs une réelle similitude d’ambiance entre les marais de Noirmoutier et le marais breton vendéen.

Correspondance avec les atlas de paysages précédents

Cette unité paysagère correspond à la sous-unité du Marais breton dans l’unité paysagère des grands marais de l’atlas des paysages de Loire-Atlantique, qui ne prenait que la partie nord de cette vaste unité paysagère rétrolittorale.

Consulter la carte interactive de correspondance entre l’atlas de paysages des Pays de la Loire et les atlas de paysages départementaux précédents.

Lien vers les atlas de paysages précédents ou voisins

Consulter l’Atlas de paysages de Loire-Atlantique de 2011

Partager la page

S'abonner