Les limites et continuités paysagères des balcons de la Sarthe


Description des limites

La perception visuelle des limites de l’unité est assez claire, depuis le cœur de la vallée ou des impressions de coteaux sont facilement identifiables, et quand on domine depuis les hauteurs … cette perception visuelle des limites se décline ainsi :
Au nord-ouest, la charnière nette de Fresnay-sur-Sarthe, constitue une véritable articulation entre la Sarthe armoricaine et la Sarthe calcaire, et donc entre la vallée escarpée et la vallée plus large, aux coteaux plus doux.


Entre Fresnay-sur-Sarthe et Beaumont-sur-Sarthe, ces coteaux calcaires doux mais clairement identifiables, sont surmontés de quelques boisements.
Au sud de Beaumont-sur-Sarthe, le coteau ouest présente un profil plus ou moins marqué. Habité, ce coteau est interrompu par des vallées secondaires qui génèrent des effets de moutonnements, ouvrent des perspectives et créent des promontoires sur les confluences. Entre Beaumont et la confluence de la Sarthe et de la Longuève, la Sarthe suit son coteau ce qui est très rare. Au sud de la confluence, c’est véritablement le couvert boisé, relayé par les bois et forêts en arrière plan, qui limite visuellement l’unité, en appui sur les buttes-témoins (comme celle de la forêt de Mézières-sous-Lavardin à 167 m), associées à la cuesta (époque callovienne) qui domine la Champagne de Conlie-Domfront.
Entre Vivoin et Ballon, le paysage de distend et s’apparente à un secteur composite de transition et donc de continuité entre les plaines du Saosnois et les buttes boisées des bords de Sarthe. Le relief de Ballon – Souligné-sous-Ballon propose un profil diversifié qui semble émerger de la plaine alluviale et ferme le paysage : de l’éperon bâti de Ballon dominé par le donjon et la silhouette massive de l’ancien hospice (pavillons de Lansac de 1735) au nord aux ondulations boisées et bocagères de Souligné-sous-Ballon au sud.
Au sud-est, ce relief est relayé par un jeu de buttes boisées qui marquent l’horizon.
Au sud, la limite de l’unité paysagère des balcons de la Sarthe est marquée par la frange urbaine de Saint-Saturnin et l’échangeur A11 – A28.

Correspondance avec les atlas de paysages précédents

L’Atlas de paysages de la Sarthe de 2005 a identifié une unité appelée « Vallée de la Sarthe » qui englobe toute la vallée de Sablé-sur-Sarthe au nord de Beaumont-sur-Sarthe, sans pour autant rejoindre Fresnay-sur-Sarthe (limite coïncidant avec le tracé en « épingle à cheveu de la Sarthe, au droit de Moitron-sur-Sarthe) y compris l’agglomération mancelle. Cette unité s’étend parfois bien au-delà de la vallée comme le laisse pressentir la définition des limites qui précise qu’elles sont toutes très progressives. Dans le cadre de l’Atlas régional de paysages des Pays-de-la-Loire, une logique différente a été retenue, induite notamment par la reconnaissance des agglomérations comme unité paysagère. L’unité des Balcons de la Sarthe, ne correspond qu’à la partie au nord de l’agglomération mancelle, et sur une emprise moins large sur sa limite est et plus étendue au nord car :

  • elle vient chercher Fresnay-sur-Sarthe, ville charnière entre la Sarthe armoricaine à l’ouest et la Sarthe calcaire à l’est, et
  • elle s’appuie sur le relief de Ballon – Souligné-sous-Ballon à l’est.

Consulter la carte interactive de correspondance entre l’atlas de paysages des Pays de la Loire et les atlas de paysages départementaux précédents.

Lien vers les atlas de paysages précédents ou voisins

Consulter l’Atlas des paysages de la Sarthe (2005)

Partager la page

S'abonner