Les limites et continuités paysagères des corniches des Alpes Mancelles et des Avaloirs


Description des limites

Les grandes crêtes et les collines boisées marquent clairement les horizons du paysage au coeur de l’unité et la crête de Villaines-la-Juhel offre un promontoire qui termine nettement l’unité au sud. Les limites de l’unité sont en revanche moins nettes à l’est et à l’ouest où les transitions sont progressives vers les ambiances du bocage de la Haute Mayenne ou des plaines d’Alençon et du Saosnois. La structure du bocage change (la maille s’élargit pour quasiment disparaître à l’est). La ville de Fresnay-sur-Sarthe constitue une véritable charnière urbaine entre les paysages très contrastés des gorges de la Sarthe en amont sur le Massif Armoricain et de la large vallée de la Sarthe en aval dans le Bassin Parisien. Cette articulation se lit directement dans l’implantation et les ambiances contrastées de la ville entre calcaire et granite que l’on retrouve mis en oeuvre en moellons dans l’architecture traditionnelle. De même à l’est vers la Sarthe la tuile plate remplace ponctuellement les ardoises plus courantes sur les toitures de l’unité. Au nord, cette unité paysagère se prolonge jusqu’à la forêt des Ecouves en Basse Normandie.




Les continuités paysagères vers les départements voisins

Les ambiances paysagères de l’unité se prolongent au nord vers la Basse Normandie. Sur cette région la méthode de définition des unités paysagères a privilégié une entrée essentiellement géographique qui amène un « découpage » plus important de l’espace (qui renvoie plus à l’échelle des sous unités paysagères telles qu’elles sont définies en Pays-de-la-Loire). Les continuités suivantes sont ainsi observées :

  • La crête de la forêt de Monnaie termine l’escarpement du bocage méridional (Unité 7.1.2 de l’inventaire des paysages de Basse Normandie). Ce coteau marque dans le paysage la direction armoricaine suivie par le synclinal de Bagnole et dessine comme un trait boisé dans le paysage l’horizon sud de la Manche et de l’Orne
  • Les ambiances de crêtes gréseuses boisées alternant avec des collines granitiques au nord de la haute vallée de la Mayenne se continuent jusqu’à la crête boisée de la forêt d’Ecouves et dans le Pays du Désert (Unités 6.1.1 et 4.3.5 de l’inventaire des paysages de Basse Normandie)
  • Plus au sud, on retrouve la continuité de la sous-unité des Alpes Mancelles avec les gorges des Alpes Mancelles (Unité 7.3.4 de l’inventaire des paysages de Basse Normandie)

Correspondance avec les atlas de paysages précédents

Cette unité paysagère réunit partiellement deux unités paysagères décrites dans chacun des départements de la Mayenne et de la Sarthe. Si l’abstraction de la limite départementale permet de retrouver la cohérence et la continuité de ces paysages en revanche la partie nord de chacune de ces unités se distingue plus particulièrement dans sa topographie, l’implantation des boisements et les typologies architecturales. Ainsi cette unité paysagère reprend :

  • Le secteur nord de l’unité paysagère des collines du Maine de l’atlas des paysages de Mayenne
  • Le secteur nord de l’unité paysagère du bocage du massif ancien de l’atlas des paysages de la Sarthe

Consulter la carte interactive de correspondance entre l’atlas de paysages des Pays de la Loire et les atlas de paysages départementaux précédents.

Lien vers les atlas de paysages précédents ou voisins

Consulter l’Atlas des paysages de la Mayenne (1999)
Consulter l’Atlas des paysages de la Sarthe (2005)
Consulter l’inventaire des paysages de Basse-Normandie 2004

Partager la page

S'abonner