Les gâtines tourangelles



Cette unité paysagère, pendant sud Loir du plateau calaisien, s’appuie sur un plateau calcaire animé de grandes ondulations, ouvert par de grandes cultures et ponctué de bois et vergers (notamment à l’ouest de l’Escotais). Ce plateau est par ailleurs incisé de vallées encaissées, habitées et végétalisées débouchant dans le Loir : la Fare, l’Escotais, la Vandoeuvre et la Dême, vallées qui instaurent un dynamisme visuel agréable. Si la frange nord de l’unité bascule visuellement vers le val du Loir, l’importance du réseau de covisibilités, dans ces petites vallées et même sur les plateaux ondulés, est une caractéristique paysagère forte.

Cette unité profondément agricole est peu soumise à la pression urbaine, même si les bourgs accueillent quelques extensions. Les dynamiques paysagères sont principalement liées à l’évolution et au développement agricole et plus particulièrement celui avec l’arboriculture fruitière, à la sensibilité patrimoniale, naturelle et paysagère des vallées et à l’évolution de la carrière d’exploitation pour la cimenterie de Villiers-Au-Bouin.

Consulter les cartes et blocs diagrammes de l’unité paysagère des gâtines tourangelles
Pour en savoir plus sur l’unité dans son contexte régional :

Consulter les vues caractéristiques géolocalisées des gâtines tourangelles

Partager la page

S'abonner