Les coteaux du Layon et de l’Aubance



S’appuyant sur une faille géologique de direction armoricaine, la vallée du Layon développe ses paysages viticoles sur ses coteaux, confortés par les vignobles de l’Aubance plus au nord. Le rythme et le graphisme des rangs de vignes implantés soit dans le sens de la pente, soit perpendiculairement sur petites terrasses soulignent les reliefs et révèlent un terroir renommé associé à un paysage reconnu. Ce vignoble est principalement connu pour ses vins demi-secs, moelleux ou liquoreux dont les célèbres Coteaux-du-Layon Chaume Premier Cru ou Quarts-de -Chaume Grand Cru élaborés à partir de chenin blanc (ou pineau de Loire). La réputation du Layon est le fait des négociants hollandais qui développèrent ce vignoble à partir du XVIème siècle. Sous le règne de Louis XVI, le commerce du vin, assuré par les navires de la compagnie des Indes hollandaises, fut amplifié grâce à la canalisation du Layon en 1776. Cela lui vaudra le nom de canal de Monsieur en référence au frère du roi Louis XVI, le futur Louis XVIII qui autorisa la canalisation de cette rivière.

Un patrimoine bâti remarquable composé de villages de caractère, de demeures viticoles, moulins … anime les coteaux et plateaux et contribue à la mise en scène de ce paysage. Les fonds de vallons accueillent des rivières sinueuses et proposent des ambiances contrastées du fait de leur forte densité végétale. Prairies bocagères, peupleraies et ripisylve soulignent l’Aubance et le Layon tout en occultant souvent les vues. Ces ambiances végétales contrastent avec les paysages ouverts des coteaux et plateaux viticoles et les parcelles de grandes cultures qui s’étendent entre pied de coteau et prairies bocagères.

Si les vallées du Layon et de l’Aubance se caractérisent par des profils dissymétriques et des effets de parois révélant le granit, cette histoire géologique volcanique a aussi conduit au développement de deux carrières importantes en exploitation (Beaulieu-sur-Layon et Mozé-sur-Louet). L’influence de l’agglomération angevine se ressent tant dans le développement des infrastructures et des activités que dans la pression urbaine qui conduit au développement des bourgs patrimoniaux, modifiant souvent leur silhouette notamment au nord de l’unité, sur les plateaux de l’Aubance.

Consulter les cartes et blocs diagrammes de l’unité paysagère des coteaux du Layon et de l’Aubance
Pour en savoir plus sur l’unité dans son contexte régional :

Consulter les vues caractéristiques géolocalisées des coteaux du Layon et de l’Aubance

Partager la page

S'abonner