Les contreforts ligériens vers l’Erdre et le segréen



Ce vaste plateau domine le val de Loire dont on ne perçoit sur l’horizon sud que le haut de coteau ourlé des premières vignes ligériennes. A peine arrêté par les quelques haies et bosquets hérités d’un bocage disparu, le regard tourne sur l’horizon glissant sur une mosaïque de grands champs cultivés. Un habitat diffus et les bourgs éloignés animent ces routes rurales qui tissent une toile distendue sur le plateau. Perchés sur les bords du plateau, en promontoire sur les vallées souvent encaissées, des hameaux cossus, ou des châteaux enchâssés dans leur grand parc boisé ponctuent ce paysage. A l’ouest les paysages fluviaux de la vallée de l’Erdre avec ses marais se distinguent par la mise en scène soigneusement composée des châteaux et demeures bourgeoises dominant la rivière.

Cette unité paysagère a vu de nombreuses mutations tant sur le plan agricole, qu’urbain et des infrastructures. Sa partie sud, qui composait des paysages viticoles dominant la Loire à l’instar de la bascule du plateau maugeois est aujourd’hui profondément transformé par les nombreuses infrastructures qui se sont superposées au nord de la Loire. Le paysage de plateau s’est ouvert, laissant apparaître plus fortement du bâti industriel et des repères marquants comme les châteaux d’eau, les pylônes électriques et les éoliennes. Les enjeux sur cette unité se concentrent sur les revers de plateaux en bordure des grandes vallées de la Loire et de l’Erdre sur lesquels les pressions sont les plus fortes.

Consulter les cartes et blocs diagrammes de l’unité paysagère des contreforts ligériens vers l’Erdre et le segréen
Pour en savoir plus sur l’unité dans son contexte régional :

Consulter les vues caractéristiques géolocalisées des contreforts ligériens vers l’Erdre et le segréen

Partager la page

S'abonner