La vallée du Loir




Si sa vallée est véritablement marquante et très large (surtout après Durtal), le Loir est une rivière discrète, que l’on croise au détour d’un bourg, d’une ville, parfois secondée d’une boire, d’un ruisseau. Nourrie de nombreux affluents, elle est par ailleurs discrète, sauf quand elle quitte son lit… La vallée du Loir est marquée par un riche patrimoine vernaculaire (moulins, lavoirs, pertuis…) et bâti (site archéologique d’Aubigné-Racan, La Flèche, le Lude, Château du Loir…). La vallée est dessinée par des coteaux viticoles, arboricoles affirmés, souvent investis par du bâti, qui laissent place parfois à des coteaux arborés plus ou moins prégnants. Les nombreuses vallées secondaires créent des brèches dans ces coteaux, s’accompagnant ainsi de phénomènes paysagers de rupture, d’animations et ponctuations, de remontées d’ambiances bâties.

Le fond de vallée alterne entre paysages ouverts de cultures et maraîchages, et, paysages densément végétalisés et fermés notamment par du bocage, des plantations de boisements et de peupliers. Il accueille aussi, véritable constante paysagère, des sites d’extractions de sables et leurs larges plans d’eau après réhabilitation. Les vitalités agricoles et touristiques sont les garantes de la qualité de ses paysages et de la mise en scène de son patrimoine.

Consulter les cartes et blocs diagrammes de l’unité paysagère de La vallée du Loir
Pour en savoir plus sur l’unité dans son contexte régional :

Consulter les vues caractéristiques géolocalisées de la vallée du Loir

Partager la page

S'abonner